Le Conseil des ministres préparatoire à la 17ème Conférence des Chefs d’Etat s'est ouvert à Conakry

  • Conseil des Ministres de l’OMVS préparatoire à la 17ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OMVS  à Conakry

Une session du Conseil des Ministres de l’OMVS préparatoire à la 17ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OMVS s'est tenue à Conakry ce 15 mai 2017, sous la présidence de S.E Mohamed Ould Abdel Vettah, Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines de Mauritanie, Président en Exercice du Conseil, et en présence de : MM. Cheik Taliby Sylla, Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique de Guinée; Malick Alhousseini, Ministre de l’Energie et de l’Eau du Mali ; Mansour Faye, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement du Sénégal ; Seydna Ali Ould Mohamed Khouna, Ministre de l’Equipement et des Transports de Mauritanie.

La session avait pour objet de faire le point sur l’état d’exécution des principales décisions des Chefs d’Etats, prises lors de la 16ème Conférence, tenue à Conakry le 11 mars 2015, et d’examiner des questions prioritaires relatives à la gouvernance de l’Organisation et à ses projets en vue de recueillir leurs orientations.

Les travaux ont démarré par l’allocution de bienvenue du Ministre Sylla, qui en profitera pour rappeler certaines questions cruciales qui «devraient être examinées avec responsabilité » par le Conseil, au premier rang desquelles figure la protection des têtes de source du fleuve Sénégal.

Prenant la parole à sa suite, le Haut Commissaire de l'OMVS, M. Kabiné Komara a fait état du chemin parcouru depuis 2015 et des importantes avancées réalisées par l’Organisation dans tous les secteurs : grands projets d’infrastructures, sauvegarde de l’environnement et résilience du bassin aux changements climatiques, développement à la base grâce au développement des usages à buts multiples de l’eau, mobilisation de financements, développement institutionnel, partenariats stratégiques internationaux, etc. « L’ensemble des initiatives développées durant cette période pour porter haut le flambeau de l’OMVS, ont été couronnées par son classement, en 2015, comme premier Organisme de bassin au niveau mondial, parmi 84 organismes de bassin dans 148 pays, en reconnaissance de la qualité de ses projets, l’originalité et l’exceptionnelle qualité de la coopération entre ses Etats-membres » a rappelé M. Komara. 

e Président du Conseil abondera dans le même sens, rappelant les défis majeurs de ces dernières années, parmi lesquels les projets de barrages de Gouina et Koukoutamba, qui ont connu des avancées notoires. Le ministre a félicité l’ensemble du système Omvs pour ces résultats tout en soulignant la nécessité de conserver « un niveau élevé de réflexion et d’action pour le bonheur des populations du bassin ».

Les travaux techniques ont ensuite démarré par l’examen du rapport d’activités préparé par la réunion des experts suivi d’une concertation en huis clos des ministres. Ils se poursuivront jusqu’au 16 mai.