Gouvernance des eaux transfrontalières: la Suisse souhaite un échange d'experience OMVS-Asie Centrale

  • Visite de l'Envoyé Special de la Suisse pour l'Eau en Asie centrale à l'OMVS
  • Visite de l'Envoyé Special de la Suisse pour l'Eau en Asie centrale à l'OMVS
  • Visite de l'Envoyé Special de la Suisse pour l'Eau en Asie centrale à l'OMVS

La Suisse souhaite la mise en place d’un cadre de dialogue avec l’OMVS et les pays de l’Asie centrale : c’est le message que l’Envoyé spécial de la Suisse pour l’Eau en Aise centrale est venu porter aux autorités de l’OMVS. M. Michel Mordasini était en visite ce Mardi 09 janvier 2018 au siège de l’Organisation, accompagné d’une délégation conduite par Son Excellence Mme Muriel BERSET COHEN, Ambassadeur de Suisse au Sénégal ; il a été reçu par le Haut Commissaire Adjoint de l’OMVS, M. Brahim H’MEYADA, et le Secrétaire général, M. Mamadou Diaby. 

Forte de sa propre expérience dans la gestion des ressources en eau transfrontalières (M. Mordasini a rappelé que son pays est le château d’eau de l’Europe de l’Ouest), la Suisse est fortement engagée pour promouvoir l’eau comme un instrument de coopération et de paix dans le monde, en particulier en Asie centrale ou elle appuie depuis 25 ans les secteurs eau potable, assainissement et sécurité alimentaire. A leur demande, la Suisse s’est engagée à faciliter un dialogue régional entre les Etats de cette région du monde sur le sujet complexe de la gestion des ressources en eau transfrontalières.

« C’est une visite intéressée ; j’ai besoin de l’aide et de l’assistance de l’OMVS »

Certes en dépit des aléas géopolitiques, le Kazakhstan, le Turkmenistan, le Tadjikistan, le Kirghizistan et l’Ouzbekistan ont réussi maintenir un dialogue trimestriel pour la répartition des eaux concernant les deux grands fleuves qui irriguent la région. Mais ce modèle basé essentiellement sur la répartition de l’eau est aujourd’hui inopérant en raison de facteurs tels que les changements climatiques et la croissance démographique, selon le diplomate.

C’est pourquoi la Suisse a décidé de soutenir l’organisation d’un dialogue sur les éléments innovants en matière de gestion des ressources en eau transfrontalières, avec l’appui de l’Organisation pour la Mise en Veleur du fleuve Sénégal. Requête accueillie positivement par les autorités de l’OMVS, qui ont dit toute leur disponibilité à accompagner le processus. Une première réunion technique se tiendra le 10 Janvier 2018 dans la foulée de cette visite pour une présentation détaillée de l’OMVS et des échanges sur la feuille de route.

Précisons que la visite de M. Mordasini entre dans le cadre de la préparation d’une rencontre de niveau ministériel entre les gouvernements du Sénégal, de la Suisse et des Etats d’Asie centrale prévue courant du premier trimestre 2018.