Transport / Navigation

Dans le programme de développement intégré de l'OMVS, le Projet Navigation sur le fleuve est considéré comme l'épine dorsale d'un réseau maillé de modes de transport terrestres, comprenant des routes principales et secondaires parmi lesquelles les routes d'accès aux ouvrages hydrauliques principaux (les barrages de Diama et Manantali), la ligne de chemin de fer Dakar-Bamako. Sa mise en oeuvre est entreprise dans le cadre du Système Intégré de Transport Multimodal de l'OMVS (SITRAM) et confiée à la Société de gestion et d'exploitation de la navigation, la SOGENAV.

Le but du projet est de profiter de l'augmentation des débits d'étiage du fleuve grâce aux Barrages et de mener des travaux d' approfondissement dans le lit majeur, pour créer une voie navigable pérenne de grande capacité en connexion avec des infrastructures portuaires afin de contribuer à la valorisation des ressources naturelles et l'expansion du commerce intra-zone du bassin et du commerce international des Etats-membres.

Le développement de la navigation repose sur la réalisation coordonnée et échelonnée en trois étapes, d’un ensemble d’infrastructures fluviales et fluviomaritimes déjà identifiées et étudiées sous l’égide du Haut Commissariat de  l’OMVS.

L’Etape 1, consiste au lancement d’une navigation saisonnière sur le chenal d’écoulement naturel du fleuve, en procédant à la réalisation d’un certain nombre d’actions telles que la reprise de la bathymétrie du lit mineur suivie d’un balisage provisoire, le dragage des accès aux zones d’accostage des escales existantes, l’opérationnalisation de la travée tournante du pont Faidherbe, etc. Cette étape est à présent partiellement réalisée : un balisage sommaire de la voie navigable existe et le Bateau « Bou El Mogdad», de la Compagnie du fleuve, a entamé depuis déjà quelques années des croisières entre les villes sénégalaises de Saint-Louis et Podor, sur une distance fluviale de 266 km.

L’Etape 2, ou étape intermédiaire, s’articule essentiellement autour de la réalisation des travaux d’aménagement partiel (chenal navigable, escales portuaires, port terminus fluvial d’Ambidédi) et le lancement d’une navigation fluviomaritime par cabotage à partir des ports de Dakar et Nouakchott et sans rupture de charges jusqu'à Saint-Louis. 

L’Etape 3, ou étape finale, vise la construction du port fluviomaritime de Saint-Louis dans ses dimensions définitives, et la réalisation des travaux complémentaires d’approfondissement du chenal navigable ainsi que des travaux au niveau des ouvrages portuaires.