Les cellules Nationales

A l’occasion  du 1er colloque sur les orientations du développement de l’après-barrage, organisé à Dakar du 19 au 23 Novembre 1984 par l’OMVS, l’idée de la mise en place, dans chaque Etat membre d’un comité national pour l’après-barrage a été émise. Ce comité se chargera de la coordination et du suivi du développement dans le bassin.

Par la suite, des cellules OMVS ont été créées dans chacun des 3 pays (Mali, Mauritanie et Sénégal) de 1985 à 1992. Elles appartiennent aux Ministères chargées dans chaque Etat membre des relations avec l’OMVS. Ces cellules sont l’instrument par lequel le Ministre de tutelle de l’OMVS de chaque pays, assure la coordination et le suivi des activités de l’Organisation. Elles ont pour principales missions :

  • suivi et facilitation des activités de l’OMVS dans le pays;
  • formulation de conseils pour le Ministre de tutelle ;
  • préparation des négociations au sein de l’OMVS ;
  • coordination des activités des structures de l’OMVS (Haut-Commissariat, SOGED, SOGEM, SOGENAV) dans chaque pays membre ;
  • participation à la mise en œuvre du programme OMVS ;
  • membre permanent des Comités Consultatifs du Haut-Commissariat.

Les cellules OMVS sont dirigées par des coordonnateurs assistés par des experts. Elles s’appuient également sur un réseau d’experts représentant les structures nationales. Les coordinateurs de ces cellules sont des membres permanents de la Commission Permanente des Eaux (CPE).

Enfin, au niveau de chaque Etat, la cellule anime un Comité National de Coordination(CNC) qui regroupe des structures administratives mais aussi des représentants de la société civile. Au niveau local, des Comités Locaux de Coordinations (CLC) sont créés pour prendre le relais du CNC.