Consommation

L’élevage, un frein à la préservation de l’environnement

Depuis plusoeurs années, on ne cesse de parler de pollution, émission de gaz à effet de serre, de changement climatique. Ces discours sont diffusés en vue d’attirer notre attention sur les actions que nous posons. En france, aux USA et dans d’autres pays, la consommation de la viande notamment des bovins est très élevée, ce qui n’est pas négligeable pour l’environnement. L’élevage de ces animaux que nous consommons n,est pas sans risque pour la nature.

Comment l’élevage impacte directement sur l’environnement ?

Avec 14,5% d’émission de gaz à effet de serre selon la FAO,  difficile de ne pas mentionner l’élevage comme participant à la dégradation de l’environnement. En effet, l’élevage des ruminants demande un apport conséquent en eau, en herbes, ce qui augmente la pollution. 

En effet, la nutrition des animaux (bovins) est loin d’être économe. Pour les nourrir, les éleveurs ont besoin d’herbes, de branches et même de céréales,  ce qui d’une certaines manière favorise la déforestation. En plus de cela, il faut les abreuver. Ici les éleveurs ont besoin de beaucoup d’eau pour désaltérer leurs animaux. Pour abreuver une vache qui produit du lait, il faut près de 130 litres d’eau par jour, ce’qui n’est pas négligeable.

Pendant qu’on élèvent ces animaux, il y’a des déchets qui sont directement déversés à la mer, causant ainsi la pollution maritime. En plus des déchets qui polluent la mer, il y’a également l’émission de l’ammoniac qui occasionne les pluies acides qui, une fois dans la mer, modifient le PH de l’eau, avec pour pour conséquence la destruction de certaines espèces de poissons.

Il est donc important, pour préserver à la fois la forêt, l’eau, et réduire la pollution, de passer à l’alimentation verte, et donc réduire l’élevage. Une telle action aiderait à diminuer l’empreinte carbone, la pollution maritime et l’émission des GES produites par l’élevage